Comment prévoit-on la conception d’une cuisine ou autre espace pour les personnes à mobilité réduite?

Que ce soit lié à un événement accidentel, à cause d’une maladie ou simplement parce qu’on prend de l’âge, les gens en situation de mobilité réduite veulent rester le plus longtemps possible à la maison.
Quels sont les principes de base quand on veut demeurer chez soi et qu’on est en situation de mobilité réduite?
• D’abord, il faut permettre l’accès et la circulation d’un fauteuil roulant dans la maison.
• On va penser à la rampe extérieure ou à un élévateur pour accéder à la porte d’entrée.
• On veut également des portes de 36’’ pour donner l’espace suffisant au fauteuil ou à l’ambulateur. Si ce n’est pas possible, on peut opter pour des portes de 34’’ avec des charnières adaptées.
• On privilégie évidemment tout ce qui pourra être porte coulissante ou escamotable (pocketdoor).
• Idéalement, on n’aura pas d’escalier ou de dénivellation entre différentes hauteurs de plancher.
• On appréciera que les interrupteurs électriques soient placés à environ un pied plus bas que la normale.
• Les seuils de douche s’amincissent! Les bases de douche préfabriquées avaient des seuils de
5-6 pouces souvent difficiles à enjamber. Aujourd’hui, on peut aller jusqu’à des seuils ayant à
peine 1’’ de haut.

En ce qui concerne la toilette, on découvre les vertus de la toilette-bidet Toto. C’est une toilette multifonctions, qui alliera
• banc chauffant
• jet nettoyant
• séchoir
• et désodorisant. On vient donner tout un coup de main à l’utilisateur avec un appareil comme ça!
• Il y a aussi les barres d’appui à prévoir. Installés sur du solide, ces produits pourront fournir à la fois un support et remplir une autre fonction, comme une barre à serviette ou un porte-papier de toilette. Cela aura aussi pour effet de décharger le mur visuellement.
• Finalement, on va penser à notre robinetterie thermostatique. En plus d’être géniales pour maintenir la température de l’eau, ces robinetteries, que tous utilisent de plus en plus, permettent de prérégler la température. Cela devient plus facile pour démarrer et interrompre la douche en tout confort et en toute sécurité.

Il faut aussi rendre la cuisine fonctionnelle.

• Le four à micro-ondes et le four conventionnel seront idéalement encastrés et à une hauteur accessible en fauteuil.
• On veut aussi de l’espace comptoir tout près pour déposer ce que l’on vient de sortir du four.
• Le coup de pied sera rehaussé sous les armoires. Normalement situé à 4’’, on va vouloir l’installer à 8’’ afin de permettre au fauteuil de s’approcher le plus possible du comptoir.
• Un dégagement sous l’évier et sous la cuisinière permettront à l’usager de faire face à ceux-ci et d’entrer les jambes sous le comptoir.

Quelles sont les étapes pour y arriver?

On parle d’une subvention de 16 000$ du Programme d’adaptation de domicile, de la Société d’habitation du Québec.

Ils soutiennent toute personne limitée dans ses activités quotidiennes par son handicap, qui n’est pas couvert par la SAAQ ou la CSST. C’est d’ailleurs un programme qui gagne en popularité d’année en année !

Recommended Posts